Vieillir entre amis: une bonne alternative aux maisons de retraite.

Depuis quelques années je voyage entre les différents lieux communautaires, et je vois une tendance de plus en plus marquée:

Des personnes de 50 ans et plus, qui quittent leur logement pour aller vivre en communauté. 

retraités
(source image)

L’idée fait du sens, car il y a pas mal de changements de vie qui se produisent autour de la cinquantaine:

  • Les enfants sont déjà grands, et ils ont souvent quitté la maison. Le besoin d’espace diminue.
  • Le mariage (s’il y en a eu un) est souvent dans sa phase finale, s’il n’est pas déjà terminé.
  • La retraite s’approche, et les revenus sont appelés à diminuer.
  • La mobilité commence à décliner, et on commence à avoir le besoin d’avoir tout à côté de soi.

nous avons vu comment on peut répondre à ces questions par le biais d’une tiny house, maintenant allons explorer la manière d’y répondre par le biais d’un habitat communautaire.

Le modèle: le monastère.

Le modèle idéal de l’habitat communautaire reste le monastère. Et donc, nous aurons un modèle similaire:

Un ensemble de Tiny Houses, regroupées autour d’un espace commun regroupant tous les services. 

tumblr_om0q2c3qmh1w4r6l0o1_1280
Louis Kahn, Dominican MotherHouse (source image)
1024px-burning_man_aerial
Black Rock City. Au centre, The Man, le Temple et le Camp Central (source image).

Une autre caractéristique de ce type de communautés est la petite taille, de manière à pouvoir tout faire à pied ou à vélo.

(source image)

La philosophie: une vie à mon image.

L’avantage de vivre dans communauté est la possibilité de vivre une vie à son image, 24 heures sur 24. Des communautés peuvent se former autour d’un idéal commun.

On peut par exemple créer une communauté dans laquelle les gens vivent nus.

serignan-nature-la-piscine-zen-2016-01
Un exemple de communauté naturiste: Le Sérignan Nature (source image)

Ou des communautés se regroupant autour d’un projet artistique ou idéal.

1024px-the_tempel
Burning Man, Le Temple (source image)

Ou encore, un endroit pour préserver des techniques et métiers disparus.

1024px-2015-07-12_10-53-26_reconst-histo-belfort
(source image)

Ou, peut-être, toutes ces choses ensemble.

Le lieu: le périurbain.

Pour un lieu communautaire de ce type, il n’y a besoin d’être en ville: les habitants vont venir en ville 1-2 fois par semaine grand maximum.

Il ne faut pas non plus être au fin fond de la France: Les membres de la communauté ont des familles, des enfants, des petits-enfants, et il faut préserver les liens avec les jeunes générations.

L’idéal est de trouver une terrain dans un village, à proximité d’une agglomération , avec au moins un bus par heure en direction de la ville.

terrain_valais_1
exemple de terrain pour habitat communautaire. Saxon, Valais.
160919_g
Étude préliminaire
ren_1
Étude préliminaire
4488b48e-1c30-461d-a5b9-67c63606fcab-12.12.36-900x500
Habitat communautaire à Grandvaux. Projet réalisé.
image2
Habitat communautaire à Cheiry. Projet réalisé.
1280px-Veyrier
Habitat participatif à Veyrier. Projet en démarrage.

Vous avez un projet d’habitat communautaire, ou vous voulez en rejoindre un? Contactez-nous!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s