Dahir Insaat. La technologie sans la modernité.

Depuis quelques temps, je vois passer de plus en plus de vidéos qui montrent une société futuriste, tous venant de la même entreprise: Dahir Insaat. On y voit des bus et des camions de pompiers capables de voler sur le trafic:

Des avions-trolleybus à la taille généreuse:

Des restaurants complètement automatisés:

Des commerces où on peut faire ses courses en voiture:

Et des armes très efficaces (le monde selon Dahir Insaat n’est pas du tout un monde pacifique):

Mais l’aspect le plus intéressant de Dahir Insaat sont leur projets de villes nouvelles. Des villes dessinées de la brique jusqu’à la forme urbaine.

Et dans les villes « clé en main » proposées par Dahir Insaat, il n’y a aucune trace de modernité.

La forme urbaine reprend des motifs qu’on trouve souvent dans les tapis perses:

Plan ville 3Plan ville 2Plan ville 1

L’architecture mélange les grandes avenues de la ville contemporaine, avec des façades sur-décorées, typiques de l’architecture de Russie et d’Asie centrale.

Architecture 1architecture 2architecture 3

Les immeubles sont résolument traditionnels, organisés selon les principes de l’architecture classique et de l’ordre colossal.

immeuble 1immeuble 2immeuble 3

Même les immeubles en verre suivent la même logique, et réinterprètent des formes traditionnelles.

immeuble 4Immeuble 5Immeuble 6

Les façades sont faites d’éléments préfabriqués. Au lieu d’être totalement lisses (comme serait la norme dans toutes les villes de culture occidentale), ces façades sont très décorées, et reprennent de manière plus ou moins libre des schémas de façades issus de la Renaissance.

Facade 6facade 2Facade 3Facade 4Facade 5Facade 6

Les balcons ont des formes baroques, et des garde-corps en fer forgé.

Balcon 1balcon 2balcon 3

Et le résultat ressemble à cela:

composition façade.jpg

De toutes ces idées et de tous ces éléments sort une ville futuriste très différente de celle à laquelle nous sommes habitués:

  • On construit pour une société de masse. Ici on ne fait pas de l’autoconstruction ou de la démocratie directe: au contraire, on construit à partir de rien des villes nouvelles prêtes à l’emploi, pour une civilisation en plein développement économique.
  • Pas de décroissance, ni de développement durable. Dans la ville du futur il y aura des voitures, des embouteillages, des robots, et plein de technologie. Plutôt que s’attaquer à ce modèle de développement, on trouve des solutions pour résoudre les problèmes qui se présentent au cas par cas.
  • Malgré toute cette technologie, l’architecture de la ville reste très traditionnelle. Les bâtiments gardent, et parfois surjouent, une architecture classique. La forme urbaine des villes est très symbolique, avec une implantation reprise de la Renaissance et des édifices monumentaux en forme de tour (minaret ou clocher).
  • On construit pour une société violente. Loin des idées contemporaines d’une ville pacifiée, ici on construit des villes fortifiées, prêtes à se défendre en cas d’attaque ennemi. On est très loin du rêve de paix qui anime les nations européennes.

Donc, nous nous trouvons devant une société qui est technologique, mais pas moderne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s